Changement et Persévérance

3- l’aventure c’est l’aventure

1- un petit caillou dans le soulier

2- Attendre encore

3, 2, 1 prêts ? Partez !

Voilà, nous y sommes. C’est le grand jour du changement ! j’ai jeté mes cigarettes, j’ai envoyé ma démission, je vais à ma première réunion pour perdre du poids….

BRAVO ! Ca y est, ça a commencé, l’action est en marche.

Mais l’action du changement n’est pas encore le résultat. L’action du changement n’est qu’une phase parmi les autres qui mène à… A quoi au juste ?

Mais qu’est-ce qu’on veut à la fin ?

Quand j’arrête de fumer, je veux quoi en fait ?

Quand je perds du poids, je veux quoi en fait ?

Quel est ce graal que nous cherchons au travers de ces changements que nous entreprenons ?

La paix

La paix, la tranquillité intérieure, le confort, une conscience aérée, la réalisation de soi, la liberté… OUI, mais non, ce n’est pas encore à cette étape que l’on trouve notre graal.

Une aventure qui donne des ailes et fait grincer des dents

J’aime imaginer que c’est dans la joie que l’on arrive à cette étape longuement préparée. Enfin, on passe à l’action. Enfin nous accédons à une nouvelle forme de liberté. Un grand départ pour une aventure…

qui donne des ailes car changer est source de fierté, de force, de perspectives nouvelles, d’un regard différent sur la vie, sur soi, sur les autres. Changer c’est relever la tête.

et qui fait grincer des dents car changer c’est entrer dans un mode de vie que l’on n’a pas ou peu pratiqué, avec des règles mal connues. Un mode de vie dans lequel on navigue à vue. Impossible de se reposer sur nos vieilles habitudes, puisque justement, elles définissaient la vie d’avant.

Vivre, observer, ajuster

Heureusement, les nouvelles règles ne restent pas nouvelles indéfiniment. Chaque jour nous permet de comprendre un peu mieux comment vivre avec le changement. Chaque jour est source d’expériences, d’embûches, de réussites et parfois d’échecs. Et c’est tant mieux, car ce sont ces expériences quotidiennes qui guident nos pas jour après jour :

Vivre – Je vis une émotion difficile que je gérais avant avec de la nourriture. Je ne sais pas quoi faire, je craque, je mange une plaque de chocolat, je me sens coupable et nul.

Observer – je réalise que je n’avais pas de stratégie pour gérer cette difficulté, et que la plaque de chocolat m’a fait penser du mal de moi et que ma situation émotionnelle a empirée.

Ajuster – je réfléchi à ce que j’aurais pu faire pour gérer différemment cette émotion: Appeler un ami ? faire une technique de régulation émotionnelle (auto-hypnose, méditation, EFT…) ? je note mes stratégies sur mon journal de bord (cf. chapitre 2)

Vivre –  je suis au travail et je suis à nouveau face à une situation difficile, j’ai envie de grignoter. Je m’installe sur ma chaise de bureau pour faire quelques minutes de méditation (stratégie choisie et qui avait été efficace lors d’une précédente crise). Le téléphone sonne, je suis frustré d’être interrompu, j’ai toujours envie de grignoter et même plus.

Observer – cette stratégie ne fonctionne pas au travail car je ne peux pas être tranquille.

Ajuster – j’affine la stratégie en décidant de dévier mon téléphone durant la méditation, ou je choisi une stratégie compatible avec le travail.

Et ainsi de suite.

Nous sommes, au quotidien, notre propre thérapeute. Nous faisons les questions et les réponses. Nous vivons ce que nous avons à vivre, en gardant les yeux toujours grands ouverts, et ajustons nos stratégies de maintien du changement à chaque fois que c’est nécessaire.

Comment la thérapie peut aider dans cette étape ?

Lors d’une séance thérapeutique dans cette étape du changement, nous pouvons ensemble interroger l’efficacité des stratégies et/ou en déployer de nouvelles. Nous pouvons ensemble danser avec le doute, avec le découragement. Et aussi célébrer la fierté. En somme, recevoir des « oh hisse » et des « bravo »

A suivre…

4- la clé des champs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code